ECOB, la gourde éco-responsable en verre 75% recyclé !

28 Avr, 2021 | Vers le zéro plastique

Nous avons tous connu la bonne vieille gourde en alu, cabossée par toutes ces années d’utilisation, bringuebalée de-ci de-là, en rando ou à vélo, pendouillant inlassablement de nos sacs à dos.
«…Je vous parle d’un temps que les moins de vingt an…»
Avouons qu’on l’avait tous reléguée il y a fort longtemps au fin fond de nos placards.

Mais la gourde, pratique et écologique, a fait son come-back !

Il y a une dizaine d’années nous avons vu arriver Gobi, la petite gourde design et éco-conçue, engagée dans la lutte contre le jetable. En plastique sans BPA (Bisphénols A), personnalisable et facile à emporter partout avec nous. Gobi a su nous redonner envie de boire plus écolo et de supprimer les bouteilles d’eau au bureau !

D’autres marques françaises ont suivi le mouvement en proposant des gourdes en alu ou en acier inoxydable.

Aujourd’hui c’est Ecob qui innove en proposant sa gourde en verre recyclé !

Si vous n’avez pas encore adopté une gourde, faites-le vite !

Design, lookée, personnalisable ou nature, ce contenant réutilisable est une solution pratique, économique et écologique pour en finir avec le plastique jetable !

Quelques chiffres pour finir de vous convaincre :

  • 310 000 tonnes de bouteilles plastiques en PET (Polyéthylène Téréphtalate) seraient produites en France chaque année (source Recygo). Un volume en constante augmentation.
  • Chaque jour, 25 millions de bouteilles de ce type sont consommées et jetées dans notre pays (source Recygo). Seule une petite moitié est recyclée. Or, les bouteilles dont la fin de vie est mal gérée sur terre, se retrouvent massivement dans la mer, source majeure de la pollution de nos océans.

Bien que cela coule de source, la meilleure alternative à l’eau en bouteille plastique est l’eau potable qui coule à volonté de nos robinets ou fontaines à eau. La gourde est donc un précieux allié pour stopper cette surconsommation de bouteilles plastiques et s’engager dans une démarche zéro plastique.

Ecob, la petite nouvelle qui nous a tapé dans l’oeil !

Conçue en verre recyclé, la gourde Ecob fait bouger les lignes et ça nous plait bien : ))

Avec son look nature, un tantinet vintage, la jeune marque strasbourgeoise se distingue par sa belle couleur ambrée et sa vêture en tissu de liège très agréable au toucher !

Petite nouvelle sur le marché des gourdes, Ecob a retenu notre attention parce qu’elle est en verre.

Après l’aluminium, le plastique et l’acier inoxydable, c’est au tour du verre recyclé de faire son entrée sur le marché des gourdes et ce n’est pas pour nous déplaire !…non pas par nostalgie des bouteilles de verre qui ont bercé notre enfance, mais tout simplement parce que le verre possède de nombreuses qualités. C’est un matériau sain, imperméable, réutilisable, recyclable, qui peut durer toute une vie !

 

Ecob, c’est surtout la première gourde en verre 75 % recyclé !

Et ça c’est top ! Le verre est en effet un matériau que l’on peut recycler à 100 % (sans perte de matière) et indéfiniment, sans que ses qualités ne se dégradent !

Ce qui nous plait chez Ecob ?

 

   Le choix d’un matériau sain dont la durabilité n’est plus à démontrer : le verre

 

 … Un matériau qui est sans danger pour la santé :

Proposer un produit 100% sain pour l’Homme, qui soit également respectueux de la planète, est l’engagement pris par Étienne et Valentin Courtois, les deux créateurs de la gourde Ecob. La marque s’est en effet construite autour de 3 fondamentaux : l’originalité, la santé et l’écologie.

La recherche du matériau « le plus sain » a donc été pour les deux frères le point de départ et la pierre angulaire de leur projet. « Nous n’étions pas en confiance avec l’aluminium ou même l’acier inoxydable chargé en métaux lourds (nickel et chrome) essentiellement produits en Chine, car les transferts existent avec l’eau ce qui lui donne ce petit goût métallique assez caractéristique ».

Leur choix s’est donc assez naturellement porté sur le verre, connu pour ses propriétés. Selon la FEVE (Fédération Européenne du Verre d’Emballage), 85 % des Européens considèrent le verre comme l’emballage le plus sain et le plus neutre.

Le verre présente en effet la particularité d’être inerte et imperméable. Il n’y a, de ce fait, aucun transfert entre l’eau et le verre. Étant neutre, sans goût ni odeur, le verre n’altère pas l’eau et ne lui donne pas d’arrière-goût.

… Ce qui n’est pas le cas de tous les matériaux :

La question de la toxicité des matériaux utilisés pour les contenants alimentaires et leur impact sur notre santé est loin d’être anodine. Les emballages en aluminium et en plastique, par exemple, sont clairement montrés du doigt.

  • Un lien aurait été établi entre l’aluminium et certaines maladies neurodégénératives comme Alzheimer  (l’aluminium, ce métal qui nous empoisonne)
  • Le PET (Polyéthylène Téréphtalate), plastique le plus couramment utilisé pour les bouteilles d’eau, fait partie des polymères les plus toxiques car il libère des perturbateurs endocriniens dont le trioxyde d’antimoine qui est cancérigène.

 … Un matériau dont la durabilité n’est plus à démontrer !

La durée de vie d’une bouteille de verre laissée dans la nature est estimée à près de 4000 ans, rien que ça ! Un objet en verre peut donc durer toute une vie…

   Le choix d’un verre à 75 % recyclé

 

Pourquoi créer de la matière quand on peut réutiliser celle qui existe déjà et ainsi préserver les ressources de notre chère planète !

D’autant que le verre est recyclable à 100%. Il peut être refondu à l’infini pour fabriquer de nouvelles bouteilles de verre, sans altération de ses qualités ni perte de quantité.

Tous les matériaux ne peuvent pas en dire autant. Le plastique quant à lui perd en qualité au fil des opérations successives de recyclage et ne peut souvent plus, de ce fait, être réutilisé pour le même usage.

Par choix esthétique et écologique les frères Courtois ont opté pour un verre à 75 % recyclé. Étienne et Valentin avaient même envisagé d’aller plus loin (une bouteille peut contenir jusqu’à 90 % de verre recyclé) mais le montant des investissements R&D requis (environ un million d’euros) étaient bien trop élevé pour une jeune entreprise qui se lance.

75 % c’est ce qui donne sa belle couleur à la gourde Ecob.

    Le parti-pris de créer un écosystème de production dans un rayon relativement proche de Strasbourg
 

Maîtriser la production de A à Z de leur gourde pour limiter leur empreinte carbone était essentiel. Alors Étienne et Valentin ont cherché les bons contacts, les partenaires sérieux. Près d’un an d’études et de recherches a été nécessaire pour trouver une usine partenaire capable de produire leur modèle de gourde (à partir du moule qu’ils ont eux-mêmes dessiné), sans imposer d’énormes quantités de production (MOQ), avec un double objectif : produire pas trop loin de Strasbourg et utiliser un verre avec un pourcentage élevé de matière recyclée.

Cette phase d’industrialisation n’a pas été simple et les a amenés parfois, confrontés à la réalité, à renoncer à regret à certains choix comme celui de produire uniquement sur le sol français. Ils ont toutefois réussi à ne pas trop s’éloigner géographiquement de Strasbourg. Et ça c’est le plus important, finalement.

On a bien sûr eu envie d’aller voir de plus près et on s’est pris au jeu du calcul des distances (calcul du kilométrage par la route via mappy).
Notre benchmark : entre Calais et Marseille, donc du Nord au Sud de la France il y a environ 1030 kms.

  •  La bouteille en verre est produite dans une usine située dans le nord de l’Italie, à 524 kms de Sélestat (Strasbourg)
  •  Le bouchon en bois vient également de l’Italie du Nord, non loin de Venise : 666 kms de Sélestat (Strasbourg)
  •  L’étui en liège est confectionné dans un atelier au Portugal : à 1913 kms de Sélestat (Strasbourg)

Au final…
Pour cette entreprise basée en Alsace, produire ses bouteilles de verre et leur bouchon en bois dans le Nord de l’Italie est indéniablement plus proche que de le faire à Marseille ou même à Brest ! Seul l’étui en tissu de liège ajoute quelques kilomètres au compteur.

 

    Une démarche « Slow » et un souci de transparence

L’ambition affichée par les deux jeunes créateurs de la gourde Ecob n’est pas d’inonder le marché ou même de grossir très vite… «Il y a de la place pour tout le monde …. notre envie est juste de proposer une solution qui a du sens et qui permet d’avancer vers une consommation plus raisonnée et responsable » nous confiait Étienne.

 

    Et last but not least … les belles valeurs qui animent cette jeune marque française

« Notre objectif n’est pas juste de gagner de l’argent mais d’être utile en apportant une solution » nous confiait Étienne en précisant : « Pour nous il n’y a pas d’intérêt à créer un business s’il n’apporte pas de réponses à une problématique sociale, sociétale ou environnementale ».

Née à Strasbourg, Ecob est une jeune marque qui a été créée par deux frères, l’un sorti d’une école de commerce faite à New-York (États-Unis), l’autre en école de design (Condé, école d’art à Paris). Amateurs depuis toujours de nature et de grands espaces, sensibles aux enjeux sociaux et environnementaux, tous deux rêvaient de travailler ensemble, de donner du sens à leur vie, tout en se faisant plaisir.

Et c’est plutôt réussi !

 

Que dire de plus ….

Lorsque des jeunes sociétés se créent autour d’un engagement humain, social et environnemental, et qu’elles le font avec humilité et sincérité… on aime et on soutien : ))

Si vous voulez vous aussi soutenir cette jeune entreprise, c’est par ici : www.ecob.fr

 

Laurence GUIGOU, SEKOIA CITY

 

A lire aussi :   Girafon Bleu, la marque engagée dans la sauvegarde des girafes !

Derniers articles

Share This